Rape la pente

les parapenteries de piwaille

Affichage des articles marqués Belledonne

J’ai un rendez-vous professionnel le matin … j’expédie rapidement le boulot (mais propre quand même hein Clin d'oeil ) et je suis sur la route à 11h30 … je me retrouve chez moi, je jette rapidement dans la voiture les affaires pour tenir le ouikend et go to st hil. Je me limite raisonnablement à 4000 tours/minute sur le trajet par ce qu’il ne faut quand même pas abuser … Sur périphérique de Grenoble, je téléphone à man’s … ils sont au déco sud… tant pis pour le covoiturage, je monte directe et je gérerai ma voiture le soir.
J’arrive sur le parking et là quoi dans la précipitation j’ai oublié la moitié de mes affaires de vol : pas de caleçon et surtout pas de chaussettes. Je garde donc mes fines chaussettes de villes, je mets la combinaison de ski. Un seul gant ? ben je mettrais les moufles. poursuivre la lecture…

…Encore un récit qui commence mal. Il y a tellement de temps et je n’ai que quelques bribes de souvenir. Je ne me souviens par exemple plus du contexte :-(
Nous avions du monter à la croix par le dernier téléphérique de la matinée pour manger un morceau là haut. Je me souviens que marco et moi nous étions seuls (de la bande). Nous étions venus ici même la veille avec Enzo, Jeumeu et Patrick. Le vol de la veille s’est interrompu aux 7 laux et un long plané jusqu’à st hil… le tout à cause de la petite forme d’une partie de la troupe (je n’ai cité aucun nom, mais je les ai tous Razz ) qui a démotivé le reste de la troupe. Aujourd’hui, les autres font une “bi”-party à lépine. Pour nous (marco et moi) il était évident qu’il fallait refaire ce vol et le mener à bien (poser à Chamoux). Lors de la montée nous avons pris deux “jeunots” en stop à st martin d’Uriage.

J’aime ce site où la vue est superbe et où la pause déjeuner du téléphérique oblige à prendre le temps ! Non seulement on arrive sensiblement à l’avance, on peut prendre le temps de manger le sandwich et regardant la masse d’air s’éveiller et les conditions de vol s’installer. Mais en plus, on prépare nos ailes relaxe, tranquillement et sérieusement. On a le temps de se préparer au vol mentalement et pour finir, on débute même le vol très progressivement en prenant le temps de se mettre “dans le vol”. En effet, l’envol débute systématiquement (à la croix) par un long plané jusqu’au grand colomb. Ce long plané permet de s’installer (tant au propre qu’au figuré) dans la sellette et aux commandes.  poursuivre la lecture…

Nous sommes encore sur l’autoroute, peu après Montmélian. Il n’est même pas
midi et déjà plusieurs ailes ont décollé de Montlambert et font le plaf au
mont Charvey. Cela confirme nos voeux de la journée : air froid + gros
soleil = ambiance de printemps… mais aussi tôt, nous ne l’avions pas
espéré … bref, il n’y a plus qu’un seul mot d’ordre : vite au déco … poursuivre la lecture…

Donc avec les copains, nous prenons le téléphérique…
Ambiance des grands jours, il y a foule dans le téléphérique.Rendu en haut, ambiance lunaire.

Le déco (2300 ? je ne me souviens plus exactement) est au dessus de la couche d’inversion (1600); la visibilité est exceptionnelle. L’alpes d’huez est à portée d’aile, le Vercors à portée de pierre… le ciel est bleu… poursuivre la lecture…