Des temps de cycle

Je fonce sur le massif de Bange en passant par dessus la fin du massif du Revard. J’ai lâché Olivier qui continuais par le bas. Je raccroche la falaise de Bange, je suis un peu contré mais ça ne remonte pas des masses. J’en profite pour regarder les troupeaux qui paissent tranquillement. Le relief est tout doux. sur l’arrete ça remonte un peu, mais je continue sur les petits pics où ça devrait buller. ça ne manque pas : ça bouge … mais ce n’est pas efficace. Je continue vers le plateau boisé. deux aile y sont hautes. Pendant que j’arrive, elles partent vers le Semnoz. Pour moi, il n’y a plus rien, je suis clairement hors cycle. je passe en mode “survie” en furetant partout à la recherche de la moindre bulle qui voudrais déclencher. Olivier et Dominique sont à la pointe où j’étais tout à l’heure. ils font un bon plein puis me rejoignent lentement, ils me dépassent. Olivier s’inquiète de s’il doit m’abandonner à mon triste sort et continuer sa route. peu après son passage le cycle revient, je monte … et je le vois descendre bien avant d’avoir entamé la transition du pont de l’abîme. J’espère qu’il va chercher un plein intermédiaire malgré ma consigne de continuer … sinon il va poser, c’est sur. Nous faisons tous un petit plein avant de transiter vers le Semnoz. Je pars un peu plus haut que 1600 et je raccroche dans une meute qui saigne le relief à la recherche du moindre thermique. Eux aussi vivent une période de “hors cycle”. Finalement, j’ai bien fais d’avoir mon moment tout à l’heure : au moins j’étais seul, pas besoin de gérer les autres. Je traverse la foule et tente de trouver un petit quelque chose bien à l’écart. Je ne trouve rien et il est plus raisonnable d’être moins au fond de la combe alors je reviens. et là youpiça repart. je passe devant les planeurs radio-commandés avec quelques appréhensions … mais ils se “tiennent” bien, du coup je peux profiter du spectacle de 2 acrobates qui font des loopings.

Pages : « »