Rape la pente

les parapenteries de piwaille

Pré-liminaires

Pour une fois, mon récit de commencera pas la veille car c’est une veille de “grande” journée classique : échange de mails et de messages sur divers média pour s’organiser. Je passerais aussi sur la (mauvaise) nuit habituelle où, sur excité, j’ai du mal à dormir. Non ! Mon histoire commencera le matin du 7 mai. poursuivre la lecture…

Heur

Il était une fois deux copains qui voulaient se dégourdir un peu les ailes. ça faisait longtemps (au moins une semaine) qu’ils n’avaient pas volé et le ouikend s’annonçait assez pourri. Le zef (sud ouest le matin, nord ouest l’aprem) était soutenu mais raisonnable. Il prirent donc leur sac et partirent sur un petit site interdit (ché plus trop pourquoi… ptet une histoire de TMA) mais néanmoins bien praticable. poursuivre la lecture…

Tant pis ça sera pas un beau récit de vol … mais mon plus gros vrac…

Décollage de st marcel… les conditions sont très puissantes. j’ai décollé un poil trop tard, la brise est déjà (très) forte et les (très) puissantes bulles thermiques restent cycliques dans une basse couche étonnamment stable. Du coup la masse d’air est très désorganisées et la nécessité de piloter m’empêche de sortir l’appareil photo voire d’allumer la radio pour contacter les copains. poursuivre la lecture…

Chti récit d’un ptit bout de vol à Moustier le ouikend du 25 Octobre 2003 :
Bon … Ça avait mal commencé paske juste aprés le déco, je me rends compte que j’ai paumé un maillon d’accéléro. Du coup je me bricole en l’air un truc avec le maillon rapide qui me sert à assurer mon appareil photo. Les deux autres zouaves (marco et manu) en profitent pour assurer le plaf sur la 1e transition vers le sommet du mont Denier. Je les suis par le bas et avec un peu de retard… poursuivre la lecture…

Depuis la veille, le forum est en ébullition. Nous envisageons une ballade de Gresse jusqu’à Aiguebelette (~100km) mais lorsque nous arrivons sur le site c’est tout bouché  Cry Pendant que nous pleurons, un zig passe avec une RSF jaune .. il vole bas, tente son chemin vers le nord (comme nous avions prévu de faire) puis reviens sur ses pas, ça doit être la loose totale.

La route vers le nord est tellement bouchée que ça démotive les troupes. On imagines donc un plan de vol de secours = faire le tour du trieves. Ce sera donc le nouvel objectif. poursuivre la lecture…

Quand on vole un fois tous les jamais, on a pas le droit de se planter. Le vent est annoncé de sud relativement fort. Je vise donc planfait pour tenter d’esquiver la vague de sud qui doit rentrer. Avec un peu de chance on aura le temps de voler avant qu’elle ne débarque. ça doit être bon en basse couche puis devenir excellentissime vers 15 – 16H où les plafs sont censés taquiner les 3.000.
En fait de bon .. ben à 14h y a rien du tout, nous commençons par une séance de parawaiting en règle. poursuivre la lecture…

vue du déco

Les conditions hivernales de ces deux derniers vols de 2010 ne me permettent que d’envisager un plouf.

Plouf ce sera donc. Une première reconnaissance du site, montée avec ma chérie qui m’assure la rot’. ça tombe bien, pas réussi à trouver de locaux Neutral Une fois là haut, ben c’est là qu’on rencontre des parapenteux ! il y a donc du monde vivant volant … merci nicolas pour la photo j’ai enfin une photo de ma RSF ! poursuivre la lecture…

J’ai un rendez-vous professionnel le matin … j’expédie rapidement le boulot (mais propre quand même hein Clin d'oeil ) et je suis sur la route à 11h30 … je me retrouve chez moi, je jette rapidement dans la voiture les affaires pour tenir le ouikend et go to st hil. Je me limite raisonnablement à 4000 tours/minute sur le trajet par ce qu’il ne faut quand même pas abuser … Sur périphérique de Grenoble, je téléphone à man’s … ils sont au déco sud… tant pis pour le covoiturage, je monte directe et je gérerai ma voiture le soir.
J’arrive sur le parking et là quoi dans la précipitation j’ai oublié la moitié de mes affaires de vol : pas de caleçon et surtout pas de chaussettes. Je garde donc mes fines chaussettes de villes, je mets la combinaison de ski. Un seul gant ? ben je mettrais les moufles. poursuivre la lecture…

Olivier que j’héberge quelques temps me propose un ptit Vérel. moi, dans ma tête, je me dis qu’il y aura de bonnes possibilité de cross que ça pourra ne pas être trop engagé, déco assez tard quand les thermiques seront installés… donc compatible avec mon entraînement actuel. Ma seule incertitude concerne ma forme du moment car, outre le manque d’entraînement, je suis rentré de chez leprez à 4h du mat’ … j’ai donc très peu dormi :s

Il veut aller voir le lac d’Annecy au départ de Vérel. Je lui fais donc un (très rapide) topo vérel -> Semnoz -> Roc des boeufs et je ne détaille pas trop le retour : on verra bien selon la météo. Pour l’instant (un poil avant midi) je me force à manger 2 fourchettes de taboulet. Mais entre la température caniculaire et mon déphasage de ce matin, j’ai un peu du mal à avaler. Nous chargeons le bolide d’Olivier et goto le rendez-vous à l’atterro. poursuivre la lecture…